Nouvelles

Info-Brio

Accompagner ses employés… même après la cessation d’emploi!

5 septembre 2014

SAVIEZ-VOUS QUE

  • Près de 500 000 travailleurs québécois ont subi une cessation d’emploi en 2013 et dans plus de la moitié des cas (271 000), il s’agissait de mises à pied.
  • 87,9 % est la probabilité qu’un chercheur d’emploi canadien réussisse à dénicher un poste au bout d’une année selon l’Organisation internationale du Travail (OIT).
  • Le processus de reclassement double les chances d’un candidat à réintégrer rapidement la population active, soit en retrouvant un travail, en retournant aux études, en démarrant une entreprise ou en entamant un départ à la retraite.
bonne route support image
Congédier un employé est probablement l’un des aspects les plus désagréables dans le domaine de la gestion des ressources humaines. Cependant, peu importe la grosseur et le type d’entreprise, les gestionnaires doivent prendre la mise à pied d’un employé très au sérieux et mettre en place des procédures pour gérer la démarche adéquatement. En effet, un mauvais congédiement peut avoir des répercussions financières et légales sur une entreprise, mais peut également ternir la réputation et engendrer un effet démoralisateur sur l’ensemble de l’équipe. Choisir de bien accompagner les employés dans cette transition devient donc une alternative bénéfique autant pour l’employeur que l’employé. Certains employeurs choisissent d’offrir un dédommagement monétaire à leurs employés sortants, ce qui est intéressant, mais ils peuvent également permettent l’accès à un processus plus encadrant via un reclassement.


Qu’est-ce qu’un reclassement?

Le reclassement est un support professionnel qui permet aux salariés en perte d’emploi de franchir avec succès l’étape difficile d’une fin d’emploi. Dans le cadre d’une telle démarche, les consultants en ressources humaines et les candidats développent conjointement un plan d’action efficace qui favorise la réinsertion de l’employé dans le marché du travail.

Il existe deux types de processus : le reclassement individuel, suite à une mise à pied isolée et le reclassement de groupe (ou comité de reclassement), lors d’une situation de licenciement collectif, qui survient généralement à la suite d’une restructuration ou d’une fermeture d’entreprise.

Que ce soit pour un individu ou un groupe, offrir aux travailleurs l’accès à un support moral et professionnel en période de transition est un privilège très apprécié et bénéfique pour tous.

Quels sont les objectifs d’un reclassement?

En situation individuelle ou en groupe, l’objectif ciblé par le reclassement est que le candidat réintègre le population active en empruntant l’une des quatre avenues suivantes:
  • Trouver un nouvel emploi; L’objectif principal est de faciliter le contact entre les travailleurs et les entreprises et ainsi favoriser leur retour sur le marché du travail, dans un emploi qu’ils auront choisi. Leur offrir un support en recherche pour dénicher des entreprises susceptibles d’être intéressées par leur profil, de les aider à prendre contact avec les employeurs, de les supporter dans la rédaction de leur CV et les diriger dans leur présentation en entrevue.
  • Retourner aux études; Offrir des informations sur les divers programmes et établissements scolaires. Discuter des implications et des impacts d’une telle orientation. Voir les possibilités d’obtenir des reconnaissances d’acquis via des écoles professionnelles. Par exemple, une personne qui a un diplôme de machiniste conventionnel pourrait faire reconnaitre son expertise en CNC s’il a eu à travailler sur ce type d’équipement. Certains organismes permettent également des mises à jour de compétences qui favorisent le retour sur le marché de l’emploi. Certains organismes permettent également des mises à jour de compétences qui favorisent la réinsertion dans le marché de l’emploi.
  • Démarrer une entreprise; Les conseillers informent ici les candidats sur les implications d’un démarrage d’entreprise et les invite à évaluer leur capacité à y arriver. Ces rencontres permettent aussi de trouver des réponses aux questions suivantes : Quel genre d’entreprise souhaitez-vous développer? Désirez-vous être seul ou avoir un partenaire? Voulez-vous acheter une entreprise existante ou en créer une? Avez-vous un concept clairement défini?
  • Planifier une retraite complète ou progressive; La manière d’envisager et de vivre la retraite est différente pour chacun. Cette période de vie peut être l’occasion de se redéfinir et de prendre un nouveau départ. Pour prendre une décision éclairée vers cette transition importante, on doit procéder à une analyse exhaustive de nos motivations personnelles et professionnelles et évaluer notre portrait financier.

Comment fonctionne un reclassement?

Suite à l’annonce de la mise à pied, la première étape est de faire l’évaluation des besoins actuels afin de diagnostiquer l’état d’esprit dans lequel le(s) employé(s) se trouve(nt) et par la suite, d’identifier leurs besoins futurs pour faire face aux exigences du marché du travail.

Une fois le constat établi, le professionnel RH ou le comité de travail, en concertation avec les représentants des travailleurs, des gestionnaires et d’Emploi-Québec, établissent un plan d’action pour soutenir efficacement les travailleurs.

Voici quelques aspects pouvant être abordées au cours d’un processus de reclassement individuel ou de groupe :

 Fournir un support psychologique dans un processus de deuil de l’emploi
 Évaluer les besoins individuels de chaque personne licenciée
 Dresser un portrait des compétences de la main-d’œuvre licenciée
 Évaluer les intérêts et la personnalité des candidats via des tests psychométriques
 Offrir une consultation en orientation professionnelle et scolaire
 Rédiger un curriculum vitae accrocheur et complet
 Accompagner le candidat dans ses démarches de recherche d’emploi
 Créer ou mettre à jour un profil professionnel sur les réseaux sociaux (Linkedin)
 Coacher et optimiser la performance en entrevue d’embauche
 Présenter diverses stratégies et outils pour pénétrer le marché de l’emploi
 Établir et mettre en place un plan d’action visant la réintégration professionnelle des salariés
 Proposer l’accès à une gamme diversifiée d’ateliers de formation et de développement portant sur des thèmes variés tels que la planification financière, la rédaction efficace du CV, les outils et les sites de recherches d’emplois, la préparation à l’entrevue, etc.

Quels sont les enjeux du reclassement ?

Plusieurs éléments peuvent avoir un impact sur le taux de réussite d’un processus de reclassement mais les deux principaux enjeux sont le contexte économique et la condition de l’employé à reclasser:

 Le contexte économique

Pour être renseigné sur les possibilités d’intégration des travailleurs dans le marché de l’emploi, il faut croiser deux facteurs : le niveau de demandes en main-d’oeuvre (l’ampleur des besoins à combler) VS le nombre de chômeurs en recherche (le taux de concurrence entre les postulants).

Actuellement, le contexte économique québécois est considéré comme étant relativement favorable aux processus de reclassement. Pourquoi? Parce que le taux de chômage est modéré (autour de 7,8% en 2014) ce qui indique que les organisations embauchent.

Paradoxalement, le marché canadien de l’emploi est considéré comme étant plus volatile puisqu’il repose davantage sur des secteurs fortement assujettis aux sautes d’humeur économiques. Cette instabilité favorise malheureusement la fermeture de nombreuses organisations de toutes tailles, d’où découle de nombreuses mises à pied massives.

 La condition de l’employé

Chaque processus de reclassement diffère d’un candidat à l’autre. Il est évident que la démarche devient plus ardue selon la région où se trouve la personne ou lorsqu’elle présente une faible scolarité, n’a eu qu’une seule expérience professionnelle et a atteint un âge avancé.

De plus, il n’est pas rare de constater, de nos jours, que certains employés doivent passer à travers plus d’un processus de reclassement au cours de leur carrière. Cette donnée peut ajouter une frustration et une démotivation de la part des employés à participer à ce genre de processus et jouer sur le succès de la démarche.

Toutefois, avec un processus ciblé et bien encadré, il y a toujours possibilité de réussir à mettre en valeur l’expérience et à dénicher une solution professionnelle satisfaisante.

Opter pour un reclassement est donc pour les employeurs une occasion de gérer les départs de façon très honorable, en plus de laisser un souvenir positif dans l’esprit des employés sortants…  Un geste payant pour les deux parties!

Sources:

– Êtes-vous prête pour prendre votre retraite? Article tiré du site Le Lundi.
– Les mises à pied au Québec, Institut de la statistique du Québec, 2013.
– Banque de données des statistiques officielles sur le Québec, Gouvernement du Québec, 2013-2014.
– Chances of a job seeker finding a job within a yearOrganisation international du travail (OIT), décembre 2013.
– Risk that a worker becomes unemployed within a year, Organisation international du travail (OIT), décembre 2013.

Abonnez-vous à nos alertes emplois

Alerte

Abonnez-vous à
notre info-brio!