Nouvelles

Info-Brio

RECONNAÎTRE LES LEADERS NÉGATIFS !

6 novembre 2017

SAVIEZ-VOUS QUE…

Le leadership n’est pas une question de statut ou de titre, mais d’attitude dans un contexte.

Des études ont révélé qu’il y aurait de 20 % à 30 % des dirigeants que l’on pourrait qualifier de leaders toxiques.

90 % de la population est à risque de ressentir des émotions négatives quand ils se font culpabiliser, ridiculiser, déprécier et menacer.

Comme vous le savez, la performance d’une équipe et d’une organisation est indéniablement reliée par les leaders mobilisateurs en place! Qu’en est-il des leaders négatifs?

On perçoit souvent le leadership comme l’un des éléments qui permet d’améliorer l’efficacité d’une équipe. C’est ce qu’on appelle le leadership mobilisateur! À l’inverse, le côté sombre des leaders négatifs est rarement abordé.

Plusieurs attributs sont associés aux leaders négatifs : on parle de leadership toxique, négatif, malveillant, abusif ou destructeur. Il s’agit maintenant de reconnaître les comportements vous permettant de les identifier.

Voici des comportements observés chez les leaders négatifs :

Tendance à ajouter son grain de sel à toutes les discussions ou décisions (prendre trop de place)

Tendance à comparer, évaluer les autres et à porter des jugements

Faire des remarques destructrices ou du sarcasme pour paraître intéressant

Commencer ses réponses avec un « non » ou un « oui, mais »

Écouter pour répondre et non pour comprendre, vouloir prouver aux autres qu’on a raison, discréditer les opinions des autres

Agir sur le coup de l’émotion et se servir de l’émotivité pour gérer

Vouloir prouver à tout prix que cela ne fonctionnera pas, ou être un éternel insatisfait

Refuser de partager de l’information pour en tirer un avantage

Démontrer une incapacité à reconnaître les efforts des autres

S’accorder le crédit qu’on ne mérite pas

Blâmer des événements du passé pour expliquer le présent ou relater constamment leurs succès du passé

Traiter certaines personnes inéquitablement ou faire du favoritisme

Avoir le besoin excessif de s’exprimer sur tout « gros Égo »

Être impatient et agir spontanément sans évaluer les conséquences

Devenir émotif, sarcastique ou agressif face aux imprévus

Mal supporter les changements et l’échec et refuser de sortir de sa zone de confort

Accorder trop d’importance aux détails et démontrer un style de gestion contrôlant

Mettre l’accent sur ses objectifs personnels, plus que ceux de l’organisation ou choisir les solutions qui nous mettent en valeur

Mal tolérer d’être remis en question ou critiqué

Contourner les règles pour servir ses propres intérêts

 

Votre rôle en tant que gestionnaire est d’être à l’affût de ces comportements et de vous assurer de détecter les leaders négatifs avant que votre climat organisationnel et le rendement de votre organisation en soient affectés.

Nous remarquons que ce qui qualifie les comportements d’un leader négatif est principalement lié à ses traits de personnalité. Ce sont principalement des experts du contrôle qui peuvent parfois même démontrer un certain manque de confiance. La preuve, c’est que ces comportements destructeurs apparaissent souvent dans des périodes d’incertitude ou de stress importants. D’où l’importance de bien évaluer vos candidats avant l’embauche ou l’obtention d’une promotion interne.

Certains tests de personnalité nous révèlent des indicateurs comportementaux nous permettant de mieux comprendre ou de prédire l’attitude d’une personne face à des situations (intelligence émotionnelle).

Les comportements cités plus haut peuvent avoir un impact très négatif sur la santé psychologique d’une équipe, sur le rendement de l’organisation, sur l’embauche et l’image que projette un département ou une entreprise. Dans un contexte de plein emploi, vous ne pouvez vous permettre de perdre les joueurs clés de votre organisation.

Soyez vigilants et faites preuve de courage managérial!

FAITES UNE DIFFÉRENCE AVEC NOUS !

L’équipe de BrioRH et du CRESS PAE

Sources :

Abonnez-vous à nos alertes emplois

Alerte

Abonnez-vous à
notre info-brio!