Nouvelles

Info-Brio

Objectif 2015: Devenir l’athlète du bureau!

8 décembre 2014

Saviez vous que…                                    

Le véritable talent, c’est de réagir de la même façon devant la victoire et la défaite.
– Chris Evert, joueuse de tennis professionnelle (États-Unis).

La seule façon d’être suivi, c’est de courir plus vite que les autres!
– Francis Picabia, peintre et penseur moderne (France).

La différence entre un bon joueur et un très bon joueur, c’est la personnalité.
– Raphaël Ibanez,  joueur professionnel et entraîneur de Rugby (France).

mix athlète homme d'affaire

Il existe de multiples corrélations entre les mondes du sport et des affaires. En plus de former des leaders, de développer la détermination et d’accroître l’esprit d’équipe, ces deux domaines ont pour objectif, la performance. Bien sûr, il n’est pas nécessaire d’être un sportif extrême pour devenir un haut dirigeant, toutefois l’effort et l’action semblent être la véritable clé du succès.

Voici donc douze « entraînements d’affaires » concrets proposés par différents « sportifs entrepreneurs», dont Georges St-Pierre, champion mondial en combat ultime!

 1. 
Avoir un « coach »
Avoir près de soi un mentor qui nous guide et nous offre des commentaires objectifs et constructifs favorise la progression et le dépassement de soi. Sans sombrer dans le négativisme, il faut rendre ces informations énergisantes.


 2. 
Pratiquer
Le succès instantané n’arrive que dans les films. Il faut de la discipline et de la pratique pour accéder au sommet et surtout, bien se préparer pour être en mesure de faire face aux imprévus.


 3. 
Être un « joueur » confiant
Une des conditions indispensables pour réaliser et concrétiser des projets, c’est la confiance. Ce sentiment amène en effet le courage, la force et la motivation nécessaire pour performer et relever les défis. Et bonne nouvelle: la confiance est une compétence qui s’apprend.

 4. Affronter les « défaites »

Il ne faut pas avoir peur de l’échec. Il faut leurs faire face et évaluer les circonstances ayant mené à ce résultat afin d’apprendre de nos erreurs et ne pas les répéter.

 5. Souligner les « beaux jeux »

Dans le sport comme en affaires, il est primordial de célébrer ses victoires. Puisque nous n’avons pas de supporteurs au bureau, il faut trouver des moyens pour se féliciter soi-même et souligner les bons coups de l’équipe.

 6. Avoir un « équipement » efficace

Pour performer et s’améliorer dans le sport, il faut avoir des équipements au goût du jour. En affaires, il faut aussi explorer des techniques et changer parfois les règles du jeu pour évoluer et ne pas se faire dépasser par son adversaire.

 7. Démontrer un « esprit d’équipe » 

Appliquer les principes du sport aux affaires, c’est aussi une question d’attitude. En psychologie, la performance, dépend des dispositions mentales gagnantes des participants. Même chose en affaires. Être ouvert et partager  ses connaissances de manière généreuse rapporte toujours au bout du compte.

 8. Visualiser

Avoir une vision pour son entreprise, c’est primordial. Comme l’imagerie mentale l’est dans le sport. Néanmoins, il faut aussi faire confiance à son instinct qui se trompe rarement!

 9. Se fixer des « buts »

Bien sur il faut viser haut et loin pour atteindre le succès mais il faut tout de même rester réaliste. Comme les chronomètres ou les plans d’entraînement  sont utilisés dans les sports, les indicateurs de performance permettent aux gestionnaires de planifier les stratégies à adopter pour atteindre les objectifs.

 10. Connaître « ses forces et ses limites »

Il est connu que la façon de diriger reflète directement la personnalité des gens. Ne perdez pas trop d’énergie à corriger vos faiblesses et concentrez-vous à développer vos forces. Vous êtes un sprinteur, déléguez les projets de longue haleine à un marathonien! Vous êtes un dirigeant qui aime le risque, associez-vous à un golfeur.

 11. Maintenir le « focus »

L’astuce est de choisir un élément principal sur lequel on souhaite se concentrer afin que cela devienne le point de ralliement de l’équipe.

 12. Prendre du temps de « récupération »
La tolérance au stress et à l’effort est une question d’équilibre et varie selon chaque individu. Il est important de garder des réserves et du temps de récupération pour éviter l’épuisement. Lorsque la douleur remplace le plaisir, il faut changer sa routine ou même s’arrêter.

Vous connaissez maintenant les principaux exercices menant à la victoire. Alors il n’en tient qu’à vous de devenir l’athlète du bureau! Bon entraînement !


* SOURCES:

– Les 6 règles de la réussite selon Georges St-Pierre, Par Frederic Perman, Septembre 2014.
– Les 10 commandements d’un sportif d’affaires, Par Philippe R. Bertrand, Juin 2014
– Citations et proverbes: http://www.citation-celebre.com

Abonnez-vous à nos alertes emplois

Alerte

Abonnez-vous à
notre info-brio!